Design des Trophées

 

Mercredi 21 novembre 2018, rencontre avec les élèves « Tailleurs de pierre » du lycée professionnel Jean Monet à Quintin.

C’est en fin de matinée que cette rencontre est organisée avec les quatorze élèves qui vont relever le challenge de réaliser les trophées pour cette nouvelle édition des Trophées bretons du développement durable. Cela fait maintenant quatre ans que des élèves sont associés aux Trophées bretons du développement durable.

Après les élèves de Bréquigny (Rennes), Savina (Tréguier) et Bertrand Du Guesclin (Auray) ce sont les élèves de la section « Tailleur de pierre » du lycée Jean Monet à Quintin qui, accompagnés de leurs professeurs, se mobilisent. La création des Trophées du développement durable représente pour eux une opportunité de passer de l’idée au dessin, d’en vérifier la faisabilité, de savoir où s’arrêter, de réaliser une maquette, tout en s’imprégnant des valeurs du développement durable.

En première partie de cette rencontre, sous forme de débat mouvant orchestré par Marianne Pabeuf de la Région Bretagne, les échanges ont permis de percevoir les enjeux multiples du développement durable. Chacun a pu exprimer ses représentations, les confronter.

 

S’en est suivi un temps d’échanges sur les attentes des organisateurs (ADEME Bretagne, DREAL Bretagne, Région Bretagne) concernant le nombre de trophées, leurs caractéristiques mais aussi des précisions sur le calendrier, la cérémonie. L’accent a été mis sur l’importance de cette manifestation pour les candidats et les retombées de ce dispositif.

Pour terminer, les élèves ont convié leurs « invités » du jour à une visite de leur espace de travail où ils ont pu présenter quelques réalisations, expliquer certaines techniques de travail…

Le tailleur de pierre est chargé de la découpe, du façonnage et de la pose des éléments de pierre dans les domaines de l’architecture et de la décoration. Il sait tirer le meilleur parti d’un bloc venant de la carrière pour réaliser des arcades, des voûtes, des façades, des socles, des éléments d’escalier… Il fabrique aussi du mobilier urbain ou de décoration (vasques, baignoires, étagères).

Au lycée de Quintin, le CAP se prépare en 1 ou 2 ans, selon l’origine de l’élève. Cette année, 14 jeunes suivent la formation. Ils ont entre 16 et 21 ans et viennent d’horizons divers. Pour la plupart, ils sortent de 3e, les autres d’un autre CAP et certains ont déjà un bac. Le CAP peut aussi se préparer en formation continue. Les offres d’emploi sont abondantes dans ce secteur, et ceux qui le souhaitent peuvent poursuivre leur formation, voire se spécialiser, par exemple dans la restauration des monuments historiques.