Centre Hospitalier Universitaire de Rennes

Centre Hospitalier Universitaire de Rennes

Candidat 2021

Action

Diminuer l’impact sur l’environnement des déchets d’activités de soins à risque infectieux et assimilés (DASRIA) grâce à l’engouement synergique des soignants pour changer le modèle de tri dans le respect des règles d’hygiène et de sécurité.

Dans la continuité de son engagement pour l’optimisation du tri des déchets produits à l’hôpital, le CHU de Rennes présente ici l’axe visant spécifiquement les déchets d’activités de soins, dont la complexité de tri provient de l’intrication permanente de matériaux et matières qui relèvent soit des déchets assimilés aux ordures ménagères (DAOM), soit des déchets à risque infectieux, chimique ou blessant (DASRIA).
La réalisation d’autopsies de poubelle dans les blocs opératoires, grand pourvoyeur de déchets au sein des établissements de santé (autour de 70% de leur volume), a conduit au constat qu’une grande part des déchets présents dans les contenants dédiés au DASRIA ne présentaient pas ces risques infectieux, chimique, ou blessant (piquant/coupant/tranchant (PCT).
La publication ministérielle en mars 2016 du guide pratique réactualisant la bonne gestion des déchets produits par les établissements de santé et médico-sociaux sous le nouveau prisme « santé – Environnement » a eu un impact majeur dans notre réflexion. Parce qu’il traite de la problématique des déchets liquides, il autorise la remise à plat des pratiques et, in fine, l’élaboration inédite de guides institutionnels de tri .
Parallèlement à l’accélération de l’activité, l’augmentation permanente du volume des DASRIA (782 tonnes à son acmé en 2013) inquiétait suffisamment les soignants qui les généraient, pour faire émerger des réflexions très pertinentes. Des étonnements remontaient jusqu’à l’unité d’hygiène hospitalière, et des expérimentations étaient menées directement au sein des blocs opératoires et pour imaginer et tester des modèles plus vertueux.
L’engouement des professionnels pour ces problématiques environnementales a boosté l’élaboration de guides de bonnes pratiques sans précédent. Leur originalité tient à deux faits : ils sont construits « par les soignants et pour les soignants » dans le respect des règles d’hygiène, de qualité et de gestion des risques et ils s’appuient sur l’image pour porter les messages dans chacune des situations spécifiques du métier.
Les résultats préliminaires sont très significatifs, au regard du temps long dans lequel s’inscrit la démarche. Le plus signifiant est la chute de 30 % des DASRIA enregistrée en quelques mois, dans les blocs opératoires de pédiatrie.

Lieu : La démarche est née au sein du CHU de Rennes et a vocation à être déployée au sein du GHT constitué des structures suivantes : CHU Rennes, CH Montfort, CH Saint Meen Le Grand, CH intercommunal Redon/Carentoir, CH Vitré, CH Guerche de Bretagne, CH Roche aux Fées/Janzé, CH Fougères, CH Marches de Bretagne.

Structure


Centre Hospitalier Universitaire de Rennes

Contact

Guylaine Joliff

Référent DD

2 rue Henri Le Guilloux
35033 - Rennes

0299289446

Liens

Images